Logo de Turquie Européenne
Accueil > Articles > Articles 2009 > 02 - Deuxième trimestre 2009 > Adhésion turque : à l’UMP, ça ne se discute pas !

Adhésion turque : à l’UMP, ça ne se discute pas !

mardi 2 juin 2009, par Sebahat Erol

On l’avait bien entendu : l’UMP dit non à l’adhésion de la Turquie dans l’UE. Au cas où on l’aurait oublié, à quelques jours des élections européennes, le secrétaire général du parti l’a réaffirmé sur France 2 : « Ça vaut la peine de voter pour des candidats qui vont s’engager pour dire non à la Turquie, aujourd’hui, demain et après-demain. » A défaut d’être acceptée au sein de l’UE, la Turquie peut se vanter d’être devenue un enjeu électoral, du moins en France !

Et voilà que nous recevons une proposition d’un membre de l’UMP de la Région Rhône-Alpes à participer à un débat au cours duquel des intervenants d’opinions diverses s’exprimeraient sur l’adhésion turque, revenue au devant de la scène à l’approche des européennes. Surprise, méfiance… Vue la position tranchée de l’UMP, certains de nos membres flairent un piège, pensent qu’accepter une telle proposition, c’est se lancer dans la gueule du loup, c’est devenir la tête de Turc de la soirée qui recevrait tous les coups…

Plus naïve sans doute, je trouvais la proposition plutôt intéressante : puisque l’UMP acceptait de discuter, il ne fallait pas manquer l’occasion. Et puis, peut-être nous étions-nous trompés : voilà des gens qui paraissaient plus ouverts que nous ne le pensions ! Je souhaitais donc aller à cette rencontre.

Pensant sans doute que j’étais trop fragile pour me lancer seule dans l’arène, notre président a finalement décliné l’invitation, les dates proposées ne lui convenant pas. Qu’à cela ne tienne : j’allais y participer tout de même avec un ami appartenant à une association locale.

Une semaine avant la date fixée pour le débat, nous sommes avertis que la rencontre a été annulée ! Les raisons ? Des responsables du parti, mis au courant de cette réunion, ont tout simplement demandé son annulation déclarant qu’à la veille des européennes, un tel débat au sein de l’UMP pourrait « semer le trouble dans les esprits », que « la position officielle de l’UMP est claire sur le sujet. Donc, il n’y a pas lieu de débattre. »

Bel exemple de démocratie et d’ouverture d’esprit !

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0