Logo de Turquie Européenne
Accueil > Articles > Articles 2012 > 04 - Quatrième trimestre 2012 > Turquie : Les marcheurs pour la paix inquiétés par la police

Turquie : Les marcheurs pour la paix inquiétés par la police

dimanche 7 octobre 2012, par Kardelen Şimşek

Turquie Européenne publie un billet d’humeur de Kardelen Şimşek écrit sous le coup de la colère. Colère légitime provoquée par l’arrestation et l’inculpation des marcheurs pour la Paix le 29 septembre dernier. Le petit groupe de pacifistes mené par Halil Savda, objecteur de conscience, est parti de Roboski le 1er Septembre, journée mondiale pour la paix et comptait parcourir en 40 jours les 1300 km qui sépare ce village d’Ankara.

Quand les émotions parlent... « Êdî Bese » [1] tout simplement !...

... écrit sur le coup d’une énorme colère !!

La paix. Voici ce que tout le monde veut.
Définition de la paix extrait du Larousse en ligne :
-* État de pays, de nations qui ne sont pas en guerre : Lutter pour la paix dans le monde.

  • Cessation de l’état de guerre entre deux ou plusieurs belligérants : Négocier la paix.
  • État de concorde, d’accord entre les citoyens, les groupes sociaux ; absence de luttes sociales, de troubles sociaux : Paix sociale.
  • État d’un groupe, de personnes qui ne sont pas en querelle, en conflit : Vivre en paix avec ses voisins.
  • État de tranquillité, de repos chez quelqu’un : Achever sa vie dans la paix. État de quelqu’un qui jouit du calme intérieur ; tranquillité d’âme : Avoir la conscience en paix.
  • Absence d’agitation, de bruit dans un lieu : La paix des cimetières.

Les marcheurs turcs pour la paix. {JPEG}Tous ces termes de la paix repris dans le communique de Halil Savda, objecteur de conscience et militant des droits de l’Homme. La paix c’est ce que nous voulons tous, pour nous, nos proches et toutes ces personnes que nous ne connaissons même pas. Aujourd’hui alors que les armes sont devenus les jouets préférés des petits enfants, Cet objecteur de conscience a décidé de marcher pour que la paix règne enfin dans ce pays qu’est la Turquie. Ces trente dernières années environ 60 000 personnes sont décédées. Les gens ont tellement prit l’habitude qu’aujourd’hui les annonces de dizaines de morts et funérailles tous les jours sont devenus un quotidien et passent en informations secondaires dans les médias. Il y a deux partis bien distincts et beaucoup se réjouissent de la mort de la partie adverse. Ceci est devenu un concours, c’est celui qui tue le plus qui gagne la bataille chaque jour. Pour que nous puissions contrer ces horreurs quotidiennes, une seule solution possible aujourd’hui : la paix.

Donc, aujourd’hui n’ayant plus d’autre solution, pour que cette paix puisse régner cette personne a commencé une marche vers Ankara le premier septembre journée mondiale de la paix, à partir de Roboski où 34 personnes sont décédées suite à un bombardement aérien. Quel rôle a joué l’État dans cette affaire, et bien il a seulement cru que ces jeunes adolescents et enfants pour la plupart étaient des terroristes [2]. L’affaire a été étouffée et aujourd’hui plus personne n’en entend parler alors que ces familles continuent de souffrir en silence dans leur coin. Dès leur plus jeune âge les enfants apprennent à respecter et à suivre les ordres de ces militaires, pour devenir un homme ils se doivent de se soumettre à l’obligation du service militaire. Tuer est devenue une gloire, ils se vantent d’avoir tué l’ennemi. Ce n’est pas à cette simple question de militarisme que s’arrête l’objection de conscience bien sur. Mais ne nous égarons pas.

JPEG - 47.3 ko
Turquie - Les marcheurs pour la Paix

Ces gens si heureux de vivre avec cette guerre ne supportent pas l’idée de paix. Ils ne veulent pas accepter qu’un jour les gens puissent enfin vivre sans avoir peur de mourir ou de perdre un proche. De ce fait, aujourd’hui 28 septembre 2012, notre marche, et bien oui je dis notre marche car cette marche n’est plus personnelle mais elle est devenue l’espoir de tout ceux qui veulent la paix dans ce pays, notre marche à tous a été empêché. La violence des forces de l’ordre est encore là une fois de plus. Soi disant un ordre de la préfecture aurait été donné. Enfin c’est ce qui a été dit au début, par la suite c’est devenu l’ordre de la direction de la sûreté du district, mais peu importe, cela vient bien de quelque part, d’en haut pour tout dire. Les sept cents kilomètres parcourus devraient être mit de côté et la marche stoppée. Pourquoi tout simplement parce qu’elle veut la paix.
Parce que cette marche commence à prendre de l’ampleur et les gens commencent à parler de PAIX, ils y croient, il suffit de voir tous ces gens qui accueillent à bras ouvert ces rois mages porteurs du message de la paix.

Ces anges de la paix ont reçu des coups aujourd’hui. Ils ont été forcés de monter dans des véhicules. Ils ont reçu des amendes. Ils ont été embarqués en garde à vue. Mais vu que ceci n’était pas officiel ils ont été relâchés. Par peur ou par lâcheté ? Fort heureusement ils ne sont pas seuls et une tentative de procédure judiciaire pour les actes non officiels aura lieu. Je dis bien une tentative, car qui sait si elle aboutira un jour, même si l’association des droits de l’Homme s’en mêle. Combien d’entre vous sont au courant de tous les droits de l’Homme bafoués dans ce pays ? Je vous mets au défi de m’en citer cinq en une minute. Pourquoi cinq en soixante secondes ? Avec tout ce que je lis, vois et découvre je pense que cinq infractions aux droits de l’Homme ont lieu par minute dans ce pays. C’est énorme n’est-ce pas ?

Cette marche pour la paix aboutira, même si vous mettez en arrestation un autre objecteur de conscience entre temps pour lancer un avertissement contre cette marche, même si vous procédez à des actes soi-disant sous les ordres des représentants de l’État, cette marche aboutira et la paix règnera un jour. Nous sommes des milliers à vouloir la même chose, la paix. Après toutes ces violences ayant eu lieu aujourd’hui, il est urgent de réagir. Une mobilisation est nécessaire. Nous devons faire entendre ce message de paix en dehors des frontières. Ils doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls. Et Dieu sait avec l’affaire de l’étudiante Erasmus incarcéré en Turquie, comment les voix au-delà de ces frontières peuvent influencer les décisions ou bien les précautions prises à l’égard de ces gens.

Il n’y a pas besoin d’être originaire de ce pays pour prévenir la violence qui y règne. Comme dis Ce militant des droits de l’Homme dans son communiqué, je fais un pas, nous pouvons faire de ce pas une grande marche, et donc je fais entendre ma voix, et nous pouvons faire de cette voix une énorme chanson avec la participation de tous les demandeurs de paix quelle qu’elle soit pour présenter notre candidature au prix de la meilleurs mélodie de la paix de l’année ayant lieu en cette fin d’année à Ankara, capitale de ce pays où règne cette guerre civile sans fin.

JPEG - 27.9 ko
Il n’y a pas de fatalité à la guerre, cela ne peut être !
S’il y une possibilité de faire arrêter cette guerre, nous devons la faire arrêter !

- DONC : signez, signez, signez, signez signez cette pétition

- Page Facebook Pour la paix et l’objection de conscience en Turquie [en,fr]

- Page Facebook « Ölüm Yolunda Barış yürüşçüsü (Halil Savda) » (« Marche pour la Paix sur le chemin de la mort ») [tr]

- Notre dossier sur l’objection de conscience en Turquie

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

Kardelen Şimşek le samedi 29 septembre 2012, 4h22 ·

Notes

[1« maintenant ça suffit » en kurde ; en turc ce serait « artık yeter »

[2Il est avéré, en fait, que les militaires on bombardé des civils en tout connaissance de cause !

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0