Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2005 > 11 - Articles de novembre 2005 > Un français avocat de la Turquie, intolérable ?

Un français avocat de la Turquie, intolérable ?

vendredi 4 novembre 2005, par Deniz Yücel Sylvestre, Özdemir Ince

Hurriyet - 2 novembre 2005
Traduit du Turc par Deniz Yücel Sylvestre

ENFIN UN FRANÇAIS !

Les militants arméniens, les grecs chypriotes et les membres du PKK insultent sur Internet des écrivains ou des scientifiques qui essaient d’être, en général, justes et objectifs envers la Turquie.

Les militants arméniens en ce moment insultent sur Internet Alexandre Adler, historien Français.

Qu’a-t-il fait, Alexandre Adler ?

Dans le journal Le Figaro daté du 31 Août 2005, il a écrit un article sur la nécessité de l’entrée de la Turque dans l’UE. Tiens ! Toi, tu n’as pas méprisé la Turquie ! Et ils le traitent de tous les noms.

UN AVOCAT POUR LA TURQUIE

Le Dr. A. Agopian, président de l’association Azadakroutioun, a écrit un article dont le titre est : « Alexandre Adler : un avocat pour la Turquie »
Le Dr. Agopian explique que Alexandre Adler est un scientifique cultivé, intelligent, un homme d’honneur et que « ses analyses de géopolitique mondiale sont très intéressantes et détaillées ; ses pensées sont non seulement vraies mais en même temps justes d’un point de vue éthique ». Il dit ça comme ça mais il ajoute ! « Je ne sais pas pourquoi, quand il trouve une occasion de prendre la parole sur la Turquie, comme aujourd’hui, il se met dans une situation de vaurien où il se rend ridicule ».

Alexandre Adler dit : « La Turquie est l’héritière de l’Empire Ottoman qui a commis la génocide Arménien en 1915 mais l’on a plusieurs bonnes raisons pour ne pas l’en rendre responsable ».

Pourquoi un historien juste et équitable sur tous les sujets devient-il injuste avec les Arméniens ? D’après le Dr. Agopian, il est impossible d’être objectif et juste avec la Turquie. Parce que la culpabilité de la Turquie est dogmatique et taboue et que l’on ne peut pas discuter là-dessus.

LE RÔLE DE L’ARMEE

Alexandre Adler a publié, au mois d’août dernier, un livre très important intitulé « Rendez-vous avec l’Islam ». Sa maison d’édition, Grasset, qui a subi une pluie d’insultes, est l’une des plus estimées des maisons d’édition en France.

Alexandre Adler essaie d’y analyser, avec un esprit objectif et sans préjugés, le problème de l’Islam tel qu’il est apparu après le 11 Septembre 2001, dans les chapitres « Le c�ur blessé de l’Islam », « L’Iran », « La Turquie » et « L’Islam du prophète ». Et il y réussit, dans certaine mesure. Il ne juge pas l’Islam avec trop de précipitation. Ce qui est important dans ce livre est que, en analysant les profondes différences de compréhension de l’Islam entre l’Iran et la Turquie, il découvre l’importance primordiale des révolutions républicaines de la Turquie. Il se montre surtout très objectif vis-à-vis de l’armée turque. A la page 191, il écrit : « L’armée turque est la plus grande amie de l’indépendance. Diminuer sa force ne servira à rien ni à personne. Dans la vie politique du pays, diminuer la force de l’armée ne servirait qu’à couler le bateau de la république et de la démocratie avant d’arriver au port visé ».

OBJECTIF ET SIMPLE

Le livre d’Alexandre Adler a une densité qui permettra aux français de la rue de comprendre la Turquie actuelle ainsi que son histoire des deux derniers siècles. Objectif et simple.

Les attaques des militants arméniens contre Alexandre Adler et son livre montrent bien, qu’en Europe, il n’est pas facile de faire un travail objectif sur la Turquie.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0