Logo de Turquie Européenne
Accueil > Articles > Articles 2007 > La Turquie s’inquiète de son vieillissement

La Turquie s’inquiète de son vieillissement

vendredi 12 janvier 2007, par Behzat Miser, Tibère Geoffrey-Vaillant

© Turquie Européenne pour la traduction

© Radikal, le 01-01-2007

Selon le Professeur Kalinkara, président de la société d’études des problèmes liés au vieillissement de la population, la proportion de personnes âgées en Turquie, aujourd’hui de 8,5 %, s’élévera à 15 % en 2030. Quelques chiffres et à peu près autant de commentaires que Turquie Européenne propose à ses lecteurs pour le plus grand soulagement des « prophètes de l’invasion turco-mongole »...

La Turquie, qui s’enorgueillit d’être le pays d’Europe ayant la population la plus jeune, vieillit rapidement. Les experts qui ont déterminé que la proportion de personnes agées, aujourd’hui de 8,6 % atteindra 15 % en 2030 déclarent que c’est dès maintenant que la politique concernant les personnes âgées doit être définie.

Les recherches sur l’évolution de la population âgée en Turquie, entreprises par le professeur Velittin Kalinkara, directeur de l’école supérieure professionnelle de Denizli, Université de Pamukkale, et président du conseil d’administration de la société d’étude des problèmes liés au vieillissement, a produit des conclusions surprenantes. M. Kalinkara, qui explique que le vieillissement de la population n’était pas perçu à ce jour comme un problème, a déclaré : « on prévoit que la population mondiale des 60 ans et plus qui compte à ce jour 629 millions de personnes atteindra les 2 milliards en 2050 (14 %). Pour ce qui est de la Turquie, on s’attend à ce que cette proportion soit atteinte dès 2030. L’accroissement de la population âgée dépasse dès à présent les données de l’institut statistique turc. Suivant les estimations démographiques, dans les années 2030, la population âgée de Turquie sera d’environ 15 % . »

Une situation qui impose de réagir

Des facteurs comme la retraite ou les migrations présentent des aspects différents suivant les régions, fait remarquer M. Kalinkaya, qui qualifie de régions de retraités celles de Canakkale (Dardanelles) et Balikesir, alors que celles de l’Est se signalent par l’ampleur du phénomène migratoire.

M. Kalinkara ajoute que 3,2 millions de personnes âgées se trouvent en milieu rural et 2,5 millions dans les villes, mais qu’en vertu d’une migration rapide, le monde rural vieillit plus vite. M. Kalinkara attire l’attention sur le fait que la région égéenne présente un pourcentage de population âgée au dessus de la moyenne nationale, et que la proportion de femmes âgées s’accroît plus rapidement.

Suivant l’étude de M. Kalinkara, c’est dans la province de Kastamonu qu’on rencontre la proportion la plus importante des 60 ans et plus, avec 17,6 %. Suivie par les départements de Sinop, Artvin, Çanakkale, Balikesir, Burdur, Bolu, Giresun, Kirklareli et Bartin. Les régions de Hakkâri, Van, Agri, Bitlis, Bingöl sont en tête de liste pour la population la plus jeune, suivies de Kocaeli, Istanbul, Konya et Ankara.

M. Kalinkara souligne que des changements ne manqueront pas de survenir dans l’environnement où vivent les personnes âgées et que de nouveaux besoins pour des services de soins vont nécessairement se faire sentir.

« Les nouvelles générations adultes se font moins nombreuses, le nombre de femmes dans la vie active augmente, et les mouvements géographiques des enfants pour raisons de travail s’intensifient. Il est temps que les dirigeants commencent à s’intéresser aux recherches concernant nos personnes âgées » a-t-il précisé.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0