Logo de Turquie Européenne

Les Turcs rois en Europe

mardi 24 juin 2008, par Serge Simon

Bon il faut se remettre. La France est partie dans les orties. Estelle Denis n’est plus libre, les catastrophes s’accumulent.. Mais il faut faire face.

L’Euro continue et de quelle manière !

Et puis l’Euro continue, et de quelle manière ! Tout d’abord, les Italiens me ravissent par leur enthousiasme. Je louais hier les Hollandais pour leur esprit sportif, qui ont éliminé les Roumains et relancé la Squadra. Je persiste à dire qu’ils risquent de s’en mordre les doigts. Je sens ces Italiens forts dans leur tête, dans leur cœur et dans leurs pieds. Buffon est incroyable, symbolisant un état d’esprit, qui peut les mener loin.

L’Allemagne, elle, est au rendez-vous des grands. Terriblement efficace, modeste, réservée, elle fait son chemin éliminant un Portugal si attachant.
La Russie et son entraîneur batave et magicien, éliminant ses compatriotes : délicieuse .

Les Turcs, mes favoris

Et la Turquie ! Ah, la Turquie ! Je vous avoue qu’une chose m’amuse. Imaginons un petit instant que nos amis Turcs soient champions d’Europe. La Turquie championne d’Europe…alors qu’elle n’est pas dans l’Europe et surtout alors qu’elle est au cœur d’un débat vif quant à son intégration. C’est bon ça non ? Que penser de ce clin d’œil ? Le football fera-t-il bouger les lignes politiques ? Les joueurs turcs se saisiront-ils de ce battement d’aile du papillon pour déclencher un ouragan ? Le peuple turc se mettra-t-il en marche vers Bruxelles, ballon sous le bras, pour imposer à la politique une vérité footballistique ? Les politiques emportés par un enthousiasme de supporter, revisiteront-ils leur position ?

Ces question resteront sans réponse mais elles « font sens » en tous les cas. Pour ces raisons et pour cette inconnue je ferai des Turcs mes favoris. En espérant que le monde du football incarne une vision politique à cette occasion. Il en a les moyens , il l’a déjà fait. Je lisais aujourd’hui une interview de Kusturica à propos de son documentaire sur Maradona. Il regrettait que ce joueur soit le dernier des footballeurs à prendre ses responsabilités politiques. Il déplorait la génération Beckham « vendeur de voiture et de Coca Cola ». Il tançait les silences de Zidane et de Ronaldhino. Je suis assez d’accord avec cette vision des choses.
La victoire possible des Turcs dans cette compétition est une véritable chance pour la Turquie de lancer un message fort vers l’Europe. J’espère qu’ils en profiteront. Je sais que certains d’entre vous vont se déchaîner ne supportant pas que le monde du sport abatte les clôtures et se permette de discourir de la vie, la vraie. Et bien tant pis pour ces grincheux. Je revendique cette vision des choses où le sportif est politique par essence. Mobiliser des millions de personnes est un acte politique. Cela influence le monde, c’est un fait, et ne pas traiter cette partie des choses est une erreur monumentale et dangereuse.

Triste équipe de France

Et pour finir, l’équipe de France. Rien à ajouter, si ce n’est que l’on passe à autre chose et vite ! Je suis devant ma télé et regarde le magasine de M6 présenté par Estelle Denis, autrement dit Mme Raymond. Comment les chroniqueurs peuvent-ils gérer la situation ? Comment être objectif dans ce contexte de crise alors que l’animateur vedette est la compagne du principal acteur de cette pièce bien triste ? Résultat des courses, pas un mot plus haut que l’autre. Un Marc Lavoine, invité, qui lâche mollement un couplet de soutien mécanique à Monsieur Raymond, son regard révolver planté dans les yeux de Madame Raymond ! Surréaliste….
(...)


- Article original

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

- Source : le blog « Le village de Serge »

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0