Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2006 > 03 - Articles de mars 2006 > Solidarité anti CPE : Türk - IS aussi

Bloc-notes économie / société

Solidarité anti CPE : Türk - IS aussi

mardi 28 mars 2006

FO a reçu plusieurs communiqués de soutien de la part de confédérations syndicales pour la mobilisation pour le retrait du CPE.

Ainsi, la FGTB (Belgique) indique son inquiétude quant à la précarisation croissante des contrats de travail. La Confédération LO Norvège faisant part de son soutien aux organisations syndicales françaises, considère que « l’adoption de telles mesures conduirait à un dumping social inacceptable ». La Confédération TÜRK - IS de Turquie nous fait part également de son soutien estimant que le CPE « vise au démantèlement des droits des travailleurs ». La CGT Grecque affirme de son côté que « les travailleurs ne peuvent pas accepter une telle loi qui renforce la précarité de l’emploi et la mise en cause du droit du travail ». L’UIL de Rome s’est adressée à l’UD FO de Paris se disant « convaincue que le problème concerne tout le mouvement syndical européen ». Le FNV Jeunes (Pays Bas) se déclare également solidaire des positions de syndicats français.

Le Secrétaire Général de FO, Jean Claude Mailly, a parallèlement remercié le Président du DGB (Allemagne), Michael Sommer, ainsi que la Présidente de LO Suède, Wanja Lundby-Wedin, pour les remercier du soutien qu’ils ont exprimé à l’intention des syndicats français engagés dans l’action pour le retrait du Contrat Première Embauche (CPE), lors de la dernière réunion du Comité exécutif de la CES (14 mars 2006).

Enfin, FO rappelle que la CES dans un communiqué a « confirmer le soutien de l’ensemble des syndicats européens aux syndicats français pour le retrait du CPE

P.S - Le texte ci-dessus est un communiqué officiel diffusé par le service News Press. Emetteur : Force Ouvrière


Mieux utiliser l’argent des immigrés

Les 5 millions d’immigrés de huit Etats (Maroc, Algérie, Tunisie, Turquie, Egypte, Liban, Syrie, Jordanie) installés dans l’Union européenne envoient chaque année plus de 7 milliards d’euros dans ces pays via des établissements, comme Western Union, qui prélèvent 16% du montant transféré. En ajoutant les sommes transférées de façon informelle (« liquide » emporté lors des voyages ou exporté par des organismes non autorisés), ces fonds atteignent plus de 13 milliards. Selon la Banque européenne d’Investissement, auteur de l’étude, ces sommes, représentant 1% du PIB de chaque Etat, sont mal utilisées. La BEI recommande d’autoriser les immigrés à ouvrir un compte bancaire sur simple présentation d’une carte d’identité, afin que les fonds puissent être prêtés et financer des investissements productifs.

jeudi 23 mars 2006 - n°2159 - France-Europe


Accord dans le secteur de la connnectique

PARIS, le 23/03/2006 - JAE Europe, concepteur et fabricant de produits de connectique, a choisi Future Electronics pour la distribution de ses produits dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA).Future Electronics, avec plus de 150 bureaux dans 35 pays, apporte à JAE un vaste réseau de commercialisation. Par cet accord de distribution, JAE proposera l’ensemble de la gamme JAE Europe à destination des secteurs d’application comme l’automobile, l’industrie, le médical et l’instrumentation.

« C’est une signature importante qui va renforcer la marque JAE dans toutes les régions qui comptent en Europe et qui va également établir notre présence dans des pays où nous n’avions aucune couverture de distribution auparavant, par exemple en Estonie, Lituanie, Turquie et Afrique du Sud », commente Peter Johnson, directeur de la distribution européenne de JAE Europe, dans un communiqué.

« L’activité de Future cadre parfaitement avec les plans de développement majeurs de JAE en ce qui concerne notre activité de distribution dans les trois ans à venir : d’ici là, notre objectif est d’être l’un des trois principaux fournisseurs de connectique. Nous voyons l’un et l’autre dans cet accord le premier pas vers un partenariat à l’échelle mondiale. »

Source : eetimes.fr


Aide européenne au PAM

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a remercié l’Union européenne pour sa généreuse contribution d’un montant de 5 millions d’Euros (6 millions de dollars) afin de fournir de l’aide alimentaire à plus de 3,5 millions de personnes dans le Nord et le Nord-Est du Kenya pour lutter contre l’aggravation de la sécheresse qui frappe la région.

Aider plusieurs millions de personnes

L’insuffisance des contributions financières a contraint le PAM à réduire en mars les rations d’huile et de farine enrichie (mélange blé -soja) distribuées à plus de 3 millions de Kenyans. La farine enrichie est particulièrement cruciale pour la récupération nutritionnelle des enfants et des femmes enceintes et allaitantes. « Cette contribution financière du Service humanitaire de la Commission européenne (ECHO), va nous permettre de transporter les céréales données par le gouvernement du Kenya vers les zones les plus affectées par la sécheresse, et apporte une réponse rapide à plusieurs millions de personnes », a expliqué Tesema Negash, directeur du PAM au Kenya.

Besoin urgent de contributions

« Nous avons un besoin urgent de telles contributions , particulièrement financières, afin de continuer à distribuer des céréales et de rétablir une ration complète grâce a l’huile, la farine enrichie et les légumineuses, a ajouté Tesema Negash. Si l’aide alimentaire continue à manquer en avril et mai, cela ne fera qu’aggraver la situation nutritionnelle dans les zones les plus touchées par la sécheresse. »

Ce don est la première contribution de la Commission européenne aux opérations du PAM au Kenya afin de venir en aide à plus de trois millions de personnes dans le nord du pays, ainsi qu’à 500 000 enfants à travers les cantines scolaires du PAM. « Nous sommes extrêmement reconnaissants à l’Union Européenne d’avoir fait ce geste durant cette période difficile pour la population kenyane. Nous espérons que d’autres pays suivront cet exemple avant que la situation ne s’aggrave davantage, a souligné Tesema Negash. Des centaines de milliers d’animaux sont morts depuis décembre en raison de la sécheresse dans le nord du Kenya, et de plus en plus de gens ont besoin d’aide alimentaire pour survivre. »

De février 2006 a février 2007, le PAM avait besoin de 184 millions d’Euros pour venir en aide à plus de 3,5 millions de personnes, mais n’a jusqu’à présent reçu que 60 millions d’Euros, dont la contribution d’ECHO.

Les pays donateurs

Les pays donateurs suivants ont contribue a l’opération d’urgence au Kenya cette année : Etats-Unis (US$29 millions), Grande-Bretagne (US$19 millions), Kenya (US$13 millions), Australie (US$1.46 million) Irlande (US$1.45 million), Danemark (US$1.3 million), Autriche (US$700,000), Italie (US$606,000) Belgique (US$605,000), Luxembourg (US$296,000), Nouvelle- Zélande (US$274,000), Turquie (US$200,000), Contributions privées (US$22,600), Israël (US$17,000).

News Press 2006 - 24/03/2006 - 11h14

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0