Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2006 > 03 - Articles de mars 2006 > Picasso est passé par Istanbul !

Picasso est passé par Istanbul !

jeudi 30 mars 2006

© Turquie Européenne pour la traduction

© Radikal, le 27/03/2006

© Photo : Serkan Taycan

L’exposition “Picasso à Istanbul” qui a attiré plus de 250 000 personnes marque une première dans l’histoire de la muséographie privée en Turquie. Quatre mois durant, les files d’attente devant le musée Sabanci n’ont jamais disparu.

JPEG - 38.1 ko

ISTANBUL - Picasso était à Istanbul ! L’exposition Picasso à Istanbul a pris fin le 26 mars dernier. Cette exposition dont le vernissage eut lieu le 24 novembre dernier a connu une affluence record jamais démentie et même accrue durant les week-ends.

Des exigences contraignantes !

Première exposition de cette dimension consacrée à un artiste occidental en Turquie, elle n’a pas épargné ses visiteurs. Par respect pour les demandes des institutions qui avaient prêté les �uvres, pour le maintien des conditions climatiques dans les salles et pour les consignes de sécurité, les visiteurs n’ont pas pu pénétrer dans les salles d’exposition avec des sacs, des imperméables, des parapluies et des instruments coupants ou brûlants, des stylos à bille ou à encre. Ils ont également dû laisser leurs pièces d’identité et autres affaires de valeur dans les vestiaires ou bien les porter dans des sacs qui leur avaient été remis à cet effet. On ne put jamais accepter plus de 450 personnes par pièce afin de maintenir les conditions hygrométriques et thermiques comme pour des raisons de sécurité. Peu rompus à ce genre de musée ou exposition, les Turcs ont pourtant pris leur mal en patience. Ce sont des audioguides en Anglais et en Turc qui ont été distribués gratuitement pour permettre aux visiteurs de suivre l’exposition de 26 de ces �uvres.

Conférences et projections

Sélectionnées par Bernard Ruiz-Picasso, le petit-fils de Picasso, ces œuvres provenaient des musées Picasso de Paris et Barcelone, du musée d’art moderne de Lille, de la Fondation Almine et Bernard Ruiz-Picasso pour l’Art ainsi que des collections de la famille.

Organisée avec le soutien de Sabanci Holding, le concours de la Fondation Almine et Bernard Ruiz-Picasso pour l’Art et du Centre Culturel Français d’Istanbul, cette exposition devait aussi contenir des photos de l’artiste dans son atelier ou en compagnie de ses proches, prises par des photographes célèbres.
Au total ce sont 135 œuvres qui ont été exposées : 51 peintures à l’huile, 47 dessins, 13 céramiques, 12 statues, 8 gravures, 2 lithographies et deux tapisseries. En parallèle à l’exposition ce furent des projections de films et des conférences données par spécialistes mondialement reconnus de l’�uvre de Picasso.

Sur les 251 500 visiteurs, environ 25 % étaient des étudiants.

La journée des voisins

Tout le monde s’est retrouvé à l’exposition Picasso : du Président Sezer au premier ministre Erdogan, des élèves d’écoles primaires venus d’Anatolie jusqu’à des personnalités internationales. Le musée Sakip Sabanci, partant même de l’idée selon laquelle il ne devait rester personne qui n’ait vu les �uvres, a même organisé « le jour des voisins ».

Les habitants du quartier d’Emirgan et tous ceux qui y travaillent devaient recevoir par le biais de leur maire d’arrondissement des invitations au musée. « L’entrée et le thé à notre charge, la démarche à la vôtre » : tel était le slogan des affiches vantant l’opération dans le quartier. le musée a également célébré la journée mondiale de la Femme avec l’ensemble des résidents du quartier le 8 mars dernier.

[...]

Dans le cadre de l’exposition, ce sont aussi des ateliers pour les enfants, des discussions et des programmes consacrés aux personnes handicapées qui ont été organisées. Le groupe d’âge qui a montré le plus d’intérêt à Picasso sont les 19-25 ans. 51% des visiteurs ont été des femmes.

Adaptation pour les déficients visuels

En outre le musée Sabanci, dans l’optique de faire connaître Picasso au public le plus large possible, s’est lancé dans la réalisation d’un livre “Moi, Picasso” destiné aux enfants ainsi que dans la préparation d’un catalogue pour les déficients visuels, écrit en braille et présentant des �uvres en relief. Première en Turquie dans le cadre d’une manifestation culturelle, elle devrait également servir dorénavant dans les cours de modelage donnés au sein des instituts de formation pour personnes déficientes visuelles.

© Traduction pour TE : François Skvor

© Radikal , le 27/03/2006


Pour aller plus loin :

Musée Sabanci

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0