Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2006 > 03 - Articles de mars 2006 > Newroz : le nouvel an kurde en Turquie

Newroz : le nouvel an kurde en Turquie

lundi 20 mars 2006, par Edicom

Les Kurdes de Turquie ont célébré dans plusieurs villes leur nouvel an, le Newroz. Ils étaient encadrés par d’imposants dispositifs de sécurité mis en place dans la crainte d’éventuels incidents.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont réunies sur une esplanade à la périphérie d’Istanbul pour allumer les traditionnels bûchers du Newroz, célébrant l’arrivée du printemps.

Les participants ont réclamé la libération du chef du PKK Abdullah Öcalan. Celui-ci purge une peine à vie depuis 1999 dans une prison du nord-ouest du pays.

Certains manifestants brandissaient des drapeaux aux couleurs vert-jaune-rouge de l’organisation séparatiste du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en dépit des interdictions édictées par le ministère de la Justice. En dehors de jets de pierre sporadiques contre des policiers, aucun débordement n’a été constaté.

La manifestation était encadrée par 4500 policiers soutenus par des véhicules blindés, 500 gendarmes et un millier de soldats ayant été maintenus en état d’alerte à proximité de l’esplanade, a rapporté l’agence de presse Anatolie, citant des sources de sécurité.

Les unités anti-émeutes de la police sont en revanche intervenues dans la nuit de samedi à dimanche pour disperser des manifestations kurdes illégales dans des quartiers populaires d’Istanbul, a indiqué Anatolie, précisant que les incidents n’avaient pas fait de blessés.

A Izmir, la police est intervenue quand des manifestants ont déployé des affiches représentants Abdullah Öcalan, ceux-ci ripostant avec des jets de pierre et de coktails Molotov, a rapporté la chaîne de télévision d’information NTV. Un sac contenant 19 cocktails Molotov a été retrouvé sur les lieux, selon NTV.

A Mersin (côte méditerranéenne, nldr), théâtre l’an dernier de violents affrontements avec la police, les forces de sécurité - plus d’un millier - ont fouillé les milliers de participants aux cérémonies pour saisir les drapeaux et banderoles faisant référence au PKK, a constaté un photographe de l’AFP.

A Sanliurfa (sud-est), 27 manifestants ont été placés en garde à vue après des heurts avec la police, selon Anatolie.

Les Kurdes de Turquie, une communauté de quelque 12 millions de personnes, profitent habituellement du Newroz pour réclamer des droits accrus et afficher pour certains leur soutien au PKK, qui combat depuis 1984 les forces turques, un conflit qui a fait plus de 37’000 morts.

© ats. edicom

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0