Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2008 > 02 - Articles de février 2008 > La Turquie reste opposée à l’entrée de GDF dans Nabucco

La Turquie reste opposée à l’entrée de GDF dans Nabucco

mercredi 13 février 2008, par Reuters

La Turquie reste opposée à la participation de Gaz de France dans le projet de gazoduc Nabucco en raison des positions de la France sur le génocide arménien et sur l’adhésion d’Ankara à l’Union européenne, déclare un haut responsable du secteur énergétique à Reuters.

Ces commentaires, qui confirment l’opposition déjà signifiée par la Turquie, font suite au soutien apporté par le président roumain et la société hongroise MOL à la présence de GDF dans le projet dont le but est d’acheminer le gaz de la Caspienne vers l’Europe.

D’un montant de cinq milliards d’euros, ce gazoduc qui traversera la Turquie et les Balkans pour atteindre l’Autriche, est considéré par l’Union européenne comme un moyen très important de réduire sa dépendance par rapport aux importations russes. Il devrait être achevé en 2012.

L’officiel turc, qui a souhaité conserver l’anonymat, a souligné que dans un contexte normal, la Turquie accepterait volontiers GDF en tant que partenaire compte tenu de son expérience.

« La Turquie évite d’utiliser l’énergie comme un instrument politique ; elle n’a pas ce but. Mais la France a des positions inacceptables sur les événements de 1915, un sujet qui devrait être laissé aux historiens, sur l’Union européenne et sur d’autres projets communs », a déclaré le responsable.

Ankara avait précédemment expliqué qu’elle s’opposait à la participation de Gaz de France en raison du vote par la France d’une loi pénalisant la négation du génocide arménien en 1915-1916, alors qu’Ankara refuse le qualificatif de génocide pour évoquer ce drame.

La Turquie n’apprécie pas non plus l’opposition de Nicolas Sarkozy à l’entrée du pays dans l’Union européenne. Le président français estime que Bruxelles devrait plutôt négocier un « partenariat privilégié » avec ce pays de 70 millions d’habitants, majoritairement musulmans.

Le consortium Nabucco a pour actionnaires les compagnies des pays traversés : l’autrichien OMV, le hongrois MOL, le roumain Transgaz, le bulgare Bulgargaz et le turc Botas. L’allemand RWE va se joindre au projet, a confirmé mardi Nabucco.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

Source : Reuters, 6 février 2008, 11h 31.

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0