Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2005 > 07 - Articles de juillet 2005 > La Turquie a signé l’extension de l’accord d’union douanière mais refuse de (...)

La Turquie a signé l’extension de l’accord d’union douanière mais refuse de reconnaître Chypre

samedi 30 juillet 2005

Le Monde - 30/07/2005

Ankara a signé vendredi à Bruxelles l’extension de l’accord d’union douanière liant la Turquie à l’UE aux dix pays membres de l’Union entrés dans l’UE en mai 2004, dont la République de Chypre.Et c’est bien là que résidait toute la difficulté dans la mesure où la Turquie ne reconnaît pas la République de Chypre.

SIGNER NE SIGNIFIE PAS RECONNAÎTRE, SELON ANKARA

La Turquie a d’ailleurs accompagné vendredi sa signature d’une déclaration rappelant que sa position était inchangée sur cette question. « La signature, la ratification et l’application de ce protocole ne signifie en rien une reconnaissance de la République de Chypre à laquelle le protocole se réfère », a immédiatement souligné le ministère des affaires étrangères turc dans un communiqué.

Vendredi soir, l’accord a été signé au niveau de l’ambassadeur turc auprès de l’UE et de l’ambassadeur britannique, dont le pays assure la présidence de l’Union.La présidence britannique a « pris note que la Turquie a réaffirmé, de son côté, sa position sur Chypre », saluant aussi, dans un communiqué, « l’engagement continu » d’Ankara « à soutenir les efforts du secrétaire général des Nations Unies dans la recherche d’un règlement complet du problème chypriote ».

Mais toute la question sera désormais de savoir comment l’ensemble des Etats membres de l’UE, dont les ministres des affaires étrangères doivent se réunir les 1er et 2 septembre en Grande-Bretagne, interpréteront la déclaration turque. Les 25 « examineront les termes de la déclaration turque en temps voulu dans le but d’y apporter une réponse », a elle-même précisé la présidence britannique.

DERNIÈRE PRÉ-CONDITION LEVÉE

Même si sur le « plan légal », la signature de l’accord par la Turquie n’équivaut pas à une reconnaissance de la République de Chypre, il n’en est pas moins « très important de souligner que (cet accord) représente la reconnaissance du fait que l’UE comprend Vingt-Cinq membres », avait relevé un peu plus tôt dans la journée un porte-parole de la Commission européenne, Amadeu Altafaj.

L’UE avait arrêté en décembre dernier la date du 3 octobre pour ouvrir les négociations d’adhésion avec la Turquie, à condition qu’Ankara étende l’accord d’union douanière aux dix nouveaux pays de l’Union.Cette signature constituait « la dernière pré-condition pour ouvrir les négociations en octobre », avait aussi rappelé vendredi midi Amadeu Altafaj.

La Turquie reconnaît seulement la République Turque de Chypre Nord (RTCN), autoproclamée en 1983, neuf ans après l’invasion de cette partie de l’île par les troupes d’Ankara. Cette invasion faisait suite à un coup d’Etat de nationalistes chypriotes grecs soutenus par Athènes et visant à annexer Chypre à la Grèce. La Turquie a exprimé sa vocation européenne très tôt, puisqu’elle a conclu un accord d’association avec ce qui était encore à l’époque la Communauté économique européenne en 1963. Après bien des vicissitudes, elle a arraché aux Européens le statut de pays candidat à l’Union en 1999 et plaidait depuis pour l’ouverture des négociations d’adhésion.

LA CDU ALLEMANDE OPPOSÉE

La candidature turque suscite de fortes réserves, notamment dans les opinions publiques de plusieurs pays, mais aussi chez des responsables politiques, comme en France ou en Allemagne. La dirigeante conservatrice allemande Angela Merkel, qui pourrait devenir la première chancelière de l’Allemagne à l’issue du scrutin anticipé du 18 septembre, préconise un « partenariat privilégié » de l’UE avec la Turquie plutôt qu’une adhésion pleine et entière. Un scénario dont ne veut pas entendre parler Ankara. Et la Turquie sait aussi que les négociations d’adhésion dureront très longtemps, au moins une dizaine d’années.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0