Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2006 > 08 - Articles d’août 2006 > Incendie criminel sur le gazoduc Turquie-Iran

Incendie criminel sur le gazoduc Turquie-Iran

mercredi 23 août 2006, par Elisabeth Studer

Le Blog Finance - 20/08/2006

Décidément gazoducs et oléoducs font la une des journaux, ces temps-ci après Russie et Alaska. Il est clair qu’ils revêtent un fort intérêt stratégique. 21e siècle ou non, les moyens de transport sont toujours nécessaires et la géographie demeure identique. Ce n’est pas pour rien que les hydrocarbures sont fortement liés à la géopolitique.

Des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont en effet mis le feu dans la nuit de samedi à dimanche à un gazoduc situé dans l’est de la Turquie, a rapporté dimanche l’agence de presse Anatolie.

Le feu, qui a pris au niveau de la ville de Taslicay sur le gazoduc Turquie-Iran, a été éteint tôt dimanche matin, a indiqué le gouverneur de la province d’Agri, Halil Ibrahim Akpinar. L’explosion de samedi a été si violente qu’elle a fait trembler les murs des maisons dans les villages voisins, a rapporté l’agence de presse privée Dogan. L’incendie était visible à plusieurs kilomètres de distance, a précisé un responsable de la police militaire ayant requis l’anonymat.

Ce responsable, dans un premier temps, avait affirmé que l’explosion avait touché l’oléoduc reliant la mer Caspienne à la Turquie, ouvrage inauguré le mois dernier par les chefs d’Etat de la région. La chaîne de télévision privée NTV avait, elle aussi, parlé de cet oléoduc. Mais, selon l’agence de presse gouvernementale Anatolie, le gazoduc touché par l’incendie transporte du gaz naturel iranien vers la Turquie. Il s’agit d’un ouvrage long de 2.577 kilomètres en activité depuis 2001. Les autorités turques et iraniennes envisagent d’étendre ce gazoduc pour exporter du gaz naturel vers l’Europe.

Les autorités chargées de l’exploitation de ce gazoduc ont ordonné la fermeture d’une station de pompage située à proximité du lieu de l’explosion, mais le site était encore considéré comme trop dangereux pour leur permettre d’atteindre la valve principale, a précisé Bulent Ismen, porte-parole du ministère de l’Energie. La circulation du gaz vers la province voisine d’Erzincan a, en revanche, été coupée. De son côté, la police militaire a bouclé le site du gigantesque incendie et des équipes spécialisées ont été dépêchées sur place pour tenter de l’éteindre.

Le PKK mène une lette armée depuis 1984 pour créer un Etat kurde dans le sud-est de la Turquie, faisant plus de 300 000 morts. Dans le passé, les rebelles ont mené plusieurs opérations de sabotage sur des gazoducs et autres oléoducs.

L’Iran, l’un des principaux producteurs d’hydrocarbures au monde, a conclu un accord de principe avec la Turquie pour exporter du gaz vers l’Europe via le territoire turc, a annoncé récemment le ministre iranien du Pétrole selon Shana, agence de presse de la compagnie Nationale de Pétrole Iranien.

Il est prévu d’augmenter la capacité des gazoducs iraniens reliés aux gazoducs turcs et d’exporter du gaz vers l’Europe conjointement avec la Turquie. Une capacité de 5 milliards de m3, actuellement vacante dans les gazoducs turcs, sera utilisée à cet effet. La Turquie importe déjà du gaz iranien à des fins domestiques via le gazoduc qui relie depuis décembre 2001 la ville de Tabriz, dans le nord-ouest de l’Iran, à Ankara. La Turquie s’était alors attirée la désapprobation des Etats-Unis...

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0