Logo de Turquie Européenne
Accueil > Articles > Articles 2008 > 01 - Premier trimestre 2008 > Identité sexuelle opprimée : la revanche

Identité sexuelle opprimée : la revanche

vendredi 14 mars 2008, par Orhan Kemal Cengiz, Sebahat Erol

La société turque est assez « macho » et très masculine. Les comportements efféminés chez les hommes ne sont pas du tout bien vus. L’homosexualité et tous les signes visibles appartenant aux minorités sexuelles sont tabous et interdits. Les transsexuels et les travestis sont condamnés à se prostituer étant donné qu’il n’y a pas d’autre solution possible de survie pour eux. Il est clair que quelque chose est fortement réprimé, n’est-ce pas ?

J’ai toujours trouvé la société turque assez hypocrite concernant le respect des minorités sexuelles. J’étais à l’université quand j’ai constaté pour la première fois combien profonde était, dans la société turque, l’auto dénégation dès qu’il s’agit des questions d’homosexualité et de toute autre sorte de « comportement efféminé » chez les hommes. Vers la fin de mes études à l’université, j’avais décidé de gagner un peu d’argent pour subvenir à mes dépenses scolaires. Avec un de mes amis, nous avons acheté un chariot que nous avons transformé en établi pour vendre des « kokoreç » (tripes de mouton grillées).

Cependant, nous ne réussissions pas vraiment dans cette affaire et nous attendions jusqu’au matin pour écouler notre marchandise. Grâce à ce travail, j’ai pris conscience de « la vie nocturne » dans les rues d’Ankara. C’était incroyable et choquant de voir ces longues files de voitures attendant de pouvoir choisir un de ces transsexuels ou travestis dans les rues. S’il y avait en compétition une femme prostituée et un transsexuel, c’était toujours ce dernier qui l’emportait. Des « types normaux », des « hommes mariés » se transformaient en autre chose la nuit. La plupart de ces types étaient probablement ceux qui accusaient les homosexuels et autres minorités sexuelles de perversion dans leur vie de tous les jours. Et je pense qu’ils ne se voyaient pas eux-mêmes comme des homosexuels.

Des homosexuels pour distraire

J’ai dit qu’il n’y avait pas d’autre alternative que la prostitution pour les transsexuels et les travestis. J’ai aussi signalé que la société turque n’autorise pas les manifestations physiques de l’homosexualité en public. Pourtant, il y a une exception intéressante à cette règle et c’est le domaine du show-business. On voit des LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Travestis) à la télévision et dans n’importe quel night club comme chanteurs, interprètes ou artistes et ils deviennent relativement habituels dans notre monde du divertissement. Des gens qui n’ont aucune tolérance vis-à-vis des LGBT sont enchantés de les voir faire partie de leurs distractions. Si Freud était encore vivant aujourd’hui, je suis sûr qu’il ferait une très longue analyse de cette situation particulière. Néanmoins, même sans être psychanalyste de profession, on peut aisément comprendre que cette apparence macho cache quelque chose dans la société turque.

De Zeki Müren à Bülent Ersoy

Dans les années 1990, nous avions Zeki Müren, qui était connu pour être le « soleil de l’art » et dans les années 2000, nous avons Bülent Ersoy. Zeki Müren était homosexuel et ne le cachait pas. Bülent Ersoy est un célèbre transsexuel. Ces artistes « marginaux » sont talentueux, sans aucun doute, mais je crois aussi que leur « apparence travestie » les a bien aidés à devenir des « super stars » en Turquie. Il est étrange qu’un désavantage manifeste, une identité stigmatisée dans la vie « normale », puissent devenir un véritable avantage quand il s’agit du domaine de la chanson, de l’art dramatique, etc. Peut-être représentent-ils la face sombre ou l’archétype jungien pour être plus exact. La façon dont la société turque se comporte avec les minorités sexuelles mérite une analyse beaucoup plus profonde et je pense que cela peut nous aider à avoir une vision plus claire de la culture populaire turque moderne. Ce sujet revient encore une fois à l’ordre du jour avec les remarques de Bülent Ersoy sur l’incursion actuelle des Forces armées turques dans le Nord Irak. Ses commentaires sur cette opération militaire ont provoqué une réaction assez violente de la part des médias et de certaines catégories de la société et Bülent Ersoy est devenue le centre de la critique.

Bülent Ersoy, militante pacifiste

Ses déclarations vont probablement être commentées pendant longtemps. Lors d’un programme télévisé, elle avait déclaré : « Je ne sais pas exactement ce que signifie que d’avoir un enfant. Je ne suis pas une mère et je ne pourrai jamais l’être. Mais je suis un être humain et en tant qu’être humain, les enterrer… Peut-être que moi, je ne sais pas combien le cœur de ces mères est brisé, mais les mères le comprennent. Ce n’est pas une guerre qui se déroule dans des conditions normales. C’est un scénario écrit d’avance et les gens sont forcés de le jouer. C’est une intrigue dont il est difficile de se sortir. »

Elle a été attaquée de tous côtés après avoir énoncé ce qu’elle pensait. Très récemment, elle a donné une conférence de presse dans laquelle elle a déclaré qu’elle assumait ses mots.
Ce que Bülent Ersoy a fait semble indiquer un changement dans la relation des masses avec les LGTB dans le domaine de divertissement ainsi appelé. Le contrat avec eux était quelque chose du genre : ces LGTB apparaîtraient en public sans cacher leur identité ; les masses aimeraient cela car cela représenterait leur face réprimée. Cependant, quand apparaîtraient les LGTB, ils affirmeraient uniquement leur identité, mais ne suggéreraient aucune critique ni confrontation à la société. Bülent Ersoy pourtant a attaqué les racines même de la virilité des Turcs en s’opposant à l’incursion militaire et aussi en rappelant aux mères turques comment elles devraient percevoir cette guerre.

La Turquie va-t-elle tolérer des mots sérieux prononcés par un membre d’une minorité sexuelle qui divertit beaucoup les Turcs ? On verra…

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

Source : TDZ

Traduction pour TE : Sebahat Erol

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0