Logo de Turquie Européenne
Accueil > Espace Presse > Communiqués > Turquie : La condamnation à la prison à vie pour Pinar Selek est nulle et non (...)

Turquie : La condamnation à la prison à vie pour Pinar Selek est nulle et non avenue !

lundi 28 janvier 2013, par Plateforme Nous sommes tous témoins

Procès de Pinar Selek - Communiqué de la plate-forme « Nous sommes tous témoins »

JPEG - 16.3 ko
Nous sommes tous témoins - Nous exigeons la justice dès maintenant


Nous considérons la condamnation à la prison à vie pour Pinar Selek comme nulle et non avenue.
Nous en restons à l’acquittement de Pınar.
Notre combat continue !

Un nouveau scandale judiciaire est survenu dans l’affaire du marché égyptien, dont l’histoire sans fin est entrée dans sa quinzième année : Pınar, et elle seule, a été condamnée à la prison à vie. Il faut rappeler que la 12e Haute Cour criminelle d’Istanbul avait acquitté Pınar Selek pour la troisième fois le 9 février 2011. Le 22 novembre 2012, la Cour avait annulé son propre verdict d’acquittement, violant ainsi le code de procédure criminelle et la loi.

Après que la Cour a à nouveau agi à l’encontre de la procédure normale et a rejeté la demande de récusation des avocats de Pınar Selek, aujourd’hui, le 24 janvier 2013, l’acquittement d’Abdülmecit Öztürk , l’autre accusé de l’affaire du marché égyptien, a été confirmé, sous le prétexte que cet acquittement n’a pas suscité une procédure d’appel de la part de la Cour suprême. Ainsi la Cour a prononcé une sentence de prison à vie pour Pınar et pour elle seule. Or, le témoignage de l’autre accusé n’avait pas été validé par la Cour parce qu’il avait été extorqué sous la torture

C’est ainsi que ce témoignage a été jugé suffisamment invalide pour valoir l’acquittement à Öztürk, mais considéré comme valide pour condamner Pınar Selek !

Le président de la Cour a émis une opinion dissidente et a voté en faveur de l’acquittement de Pınar, estimant que la Cour avait le droit de s’en tenir à son propre jugement, et parce qu’il n’y avait aucune preuve pour la condamner. Pourtant, grâce aux deux autres juges, la Cour a condamné Pınar par deux voix contre une.

Mais ce n’est pas fini ; toutes les possibilités de recours n’ont pas été exploitées dans notre pays et ce verdict inique fera l’objet d’un appel devant la Cour suprême.

Pour ceux et celles qui ont été témoins de cette grossière monstruosité judiciaire et du tollé qu’elle a provoqué dans le tribunal, comme pour l’opinion publique en Turquie et dans le monde entier, ce jugement n’a aucune valeur. Légalement, il est nul et non avenu.

Le même tribunal local n’a pas hésité à émettre deux jugements contradictoires qui se basent à la fois sur le verdict d’acquittement et sur la conformité avec la décision de révoquer celui-ci. Pour cette raison, nous nous en tenons au verdict d’acquittement du 9 février 2011.

Nous poursuivrons résolument notre combat pour la justice et le respect de la loi durant le processus d’appel à la Cour suprême ; notre combat, de plus en plus, bénéficie du soutien de l’opinion publique nationale et internationale. Pınar est innocente, elle l’a toujours été.

Constatant qu’on cherche à la rendre victime d’une vaste opération politique, nous déclarons également que nous ne lâcherons jamais la main de notre amie : un pays où l’oppression nous est imposée sous le nom de « justice », un tel pays est une véritable prison pour nous tous !

La Plate-forme « Nous sommes tous témoins »

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0