Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2009 > 08 - Articles d’août 2009 > UE : la Turquie soutenue par la Slovénie

UE : la Turquie soutenue par la Slovénie

lundi 31 août 2009, par AFP

AFP

La Slovénie a indiqué hier soir qu’elle soutenait « totalement » la candidature de la Turquie à l’Union européenne (UE), à l’issue d’une rencontre à Ljubljana entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays, le Slovène Samuel Zbogar et le Turc Ahmet Davutoglu.

Selon le ministre turc, au cours d’une conférence de presse commune, il s’agit du « plus fort soutien européen » à la candidature de la Turquie à l’entrée dans l’UE.
Dans une interview à la télévision publique slovène, Ahmet Davutoglu s’est déclaré « très désappointé » de la lenteur des négociations d’adhésion de la Turquie et a qualifié « d’inacceptables » d’éventuels scénarios alternatifs, comme celui d’un « partenariat privilégié », position défendue par l’Allemagne et la France.

Aujourd’hui, les négociations ont été entamées pour seulement 11 des 35 chapitres thématiques du processus d’adhésion, notamment en raison du problème chypriote et du conflit à ce sujet entre la Grèce et la Turquie : la République de Chypre, dans le sud de l’île, à majorité grecque, est membre de l’UE, tandis que la partie nord de l’île, à majorité turque, est en fait administrée par Ankara qui refuse de reconnaître Nicosie.

Outre ce conflit, Berlin et Paris considèrent que la Turquie, pays de 71 millions d’habitants, musulmans à une écrasante majorité, ne fait pas partie de l’Europe.
Signe des bonnes relations entre la Slovénie et la Turquie, Samuel Zbogar a annoncé que la Slovénie allait ouvrir prochainement une représentation commerciale à Istanbul.

Dimanche, le chef de la diplomatie turque rencontrera le chef de l’Etat slovène, Danilo Türk, et le chef du gouvernement, Borut Pahor.

Interrogé par des journalistes sur des rumeurs concernant l’éventuelle implantation du « bouclier nucléaire » américain en Turquie ou en Israël pour faire face à l’Iran, au lieu de la Pologne et de la République tchèque comme initialement prévu, Ahmet Davutoglu a décliné tout commentaire.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

Source : AFP, le 30.08.09

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0