Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2007 > 12 - Articles de décembre 2007 > Paris ne peut bloquer la candidature turque à l’UE, juge Erdogan

Paris ne peut bloquer la candidature turque à l’UE, juge Erdogan

mercredi 19 décembre 2007, par Selçuk Gökölük

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a estimé que la France ne pourrait pas bloquer la candidature de la Turquie à l’Union européenne, même si Paris a réussi à faire supprimer le mot « accession » d’un communiqué européen sur les négociations Turquie-UE.

Sur l’insistance de la France, les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont évité d’employer dans leur communiqué de lundi les mots adhésion et accession, à propos de la Turquie. Le président français, Nicolas Sarkozy, s’oppose à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.

« Si la France croit qu’elle peut y parvenir [empêcher l’accession de la Turquie à l’UE] avec le soutien de quelques pays, elle se méprend », a déclaré Erdogan, cité par l’agence anatolienne de presse, lors d’une réception d’hommes d’affaires, à Ankara, en présence des ambassadeurs des pays de l’UE.

« Parce que la Turquie reste et continuera de rester décidée à avancer sur la voie de l’UE », a ajouté le Premier ministre.

En des termes inhabituellement vifs, Erdogan accuse Sarkozy d’envoyer des messages d’un ton différent selon qu’il s’adresse à la Turquie ou qu’il s’exprime ailleurs. Selon lui, l’UE ne peut pas changer les règles du match à la mi-temps ― allusion aux efforts de Sarkozy pour persuader la Turquie d’opter pour un « partenariat privilégié » avec l’UE et de renoncer à une réelle adhésion.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

Source : Reuters, 12 décembre 2007, 21h 34

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0