Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2009 > 11 - Articles de novembre 2009 > Médiation israélo-syrienne : Ankara peut « remettre les choses en place (...)

Médiation israélo-syrienne : Ankara peut « remettre les choses en place »

mardi 24 novembre 2009, par Romandie

ISTANBUL - La Turquie peut contribuer à « remettre les choses en place » dans le conflit entre Israël et la Syrie, a affirmé lundi à Istanbul le ministre israélien du Commerce et de l’Industrie, Benyamin Ben Eliezer.

« La Turquie peut contribuer à remettre les choses à la place dans le conflit entre Israël et la Syrie. La Turquie doit prendre position à cet effet », a déclaré lors d’un colloque le ministre, cité par l’agence Anatolie.

M. Ben Eliezer est le premier membre du cabinet israélien à effectuer une visite en Turquie depuis le coup de froid diplomatique entre les deux alliés, il y a un an.

Interrogé sur une médiation qu’Ankara pourrait à nouveau assumer dans des négociations indirectes entre Israël et la Syrie, M. Ben Eliezer a dit : « le fait que la Turquie entretienne de bonnes relations avec la Syrie ne nous dérange pas ».

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, avait exclu cependant que les Turcs puissent à nouveau assumer une médiation.

« Après toutes les insultes et agressions verbales des Turcs à l’encontre de l’Etat d’Israël, de son président et de son Premier ministre (...), ils ne peuvent pas être considérés comme des médiateurs entre nous et les Syriens », avait jugé le chef de la diplomatie israélienne le week-end dernier.

Appelé à réagir aux déclarations de M. Lieberman, M. Ben Eliezer a précisé : « Israël est un pays démocratique, et tout le monde peut dire ce qu’il veut ».

Le ministre a souligné que sa visite s’inscrivait dans le cadre des efforts de son pays pour « continuer à approfondir et renforcer nos relations ».

« Je suis arrivé ici pour donner le message aux dirigeants turcs, au nom du Premier ministre israélien, que nous voulons dissiper l’atmosphère ombrageuse » pesant sur les rapports bilatéraux, a-t-il dit.

En mai 2008, la Syrie et Israël avaient engagé des négociations indirectes par l’entremise de la Turquie. Elles ont été stoppées par la Syrie en décembre dernier à la suite du déclenchement de l’offensive israélienne à Gaza, qui a aussi été vivement critiquée à Ankara, provoquant des tensions dans les liens bilatéraux.

Ces tensions se sont manifestées notamment par l’exclusion d’Israël, en octobre, de manœuvres militaires aériennes internationales en Turquie.

M. Ben Eliezer s’est rendu en fin de journée à Ankara, où il s’est entretenu avec le vice Premier ministre Bülent Arinç et le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu.

Celui-ci a souligné lors de la rencontre qu’une tragédie humaine se poursuivait à Gaza et que la Turquie attendait une amélioration de la situation, a rapporté Anatolie.

Il a également déploré, selon l’agence, l’absence de progrès dans les processus de paix d’Israël avec la Palestine et la Syrie et appelé de ses voeux un déblocage.

M. Arinç a pour sa part mis en avant la volonté de la Turquie de resserrer les liens avec Israël.

« Nous voulons que les relations Turco-israéliennes s’améliorent dans tous les domaines, nous faisons des efforts dans ce sens. Même s’il peut y avoir des petits problèmes de temps en temps, les relations entre nos deux pays doivent être stables et régulières », a-t-il déclaré, cité par Anatolie.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Sources

Source : Romandie, le 23.11.09

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0