Logo de Turquie Européenne
Accueil > Espace Presse > Communiqués > Turquie : Arrestation de l’anthropologue Müge Tuzcuoğlu

Turquie : Arrestation de l’anthropologue Müge Tuzcuoğlu

vendredi 16 mars 2012

Communiqué du comité de soutien à Müge Tuzcuoğlu. Traduit du turc par Emmanuel Szurek

Libérez Müge Tuzcuoğlu !

Laissez les sciences sociales en paix !

L’anthropologue et journaliste Müge Tuzcuoğlu a été arrêtée. Elle a été arrêtée dans le cadre de son activité de chercheuse en science sociale, de journaliste, et de militante pour les droits sociaux. Elle a été arrêtée alors qu’elle mettait en pratique les enseignements qu’elle a reçus en science sociale, au moment même où elle donnait un cours sur « L’histoire des sociétés » à l’Académie de science politique du Parti pour la Paix et la Liberté (BDP). Elle a été arrêtée alors qu’elle collectait des informations pour un livre. Elle a été arrêtée alors qu’elle venait en aide aux victimes du tremblement de terre de Van. Elle a été arrêtée alors qu’elle étudiait les conséquences des migrations forcées pour le compte de l’association Sarmaşık.

JPEG - 10.3 ko
Müge Tuzcuoğlu

Il n’y a pas de science sociale sans droit à la connaissance, sans droit de travailler pour la science, sans droit à l’information. Mais ces droits à l’information et à la science supposent également une responsabilité : pour collecter l’information de manière scientifique, pour pouvoir écrire, il faut travailler avec suffisamment d’impartialité, avec suffisamment d’envergure et en intégrant suffisamment de dimensions. C’est la responsabilité du chercheur en science sociale que de restituer le fruit de ses travaux aux véritables propriétaires de son terrain. C’est pourquoi il s’agit d’une responsabilité éthique. La science sociale est réformatrice ; la science sociale, c’est là sa responsabilité scientifique, cherche à rendre meilleure la vie des hommes ; la science sociale s’attèle à la mise en œuvre concrète de cet objectif.

Les pages sombres de notre histoire nous ont appris que tous les pouvoirs, lorsqu’ils deviennent autoritaires, s’en prennent aux sciences sociales : Behice Boran, Niyazi Berkes, Muzaffer Şerif, Pertev Naili Boratav, Cavit Orhan Tütengil, İsmail Beşikçi, Pınar Selek, Büşra Ersanlı...

Nous ne serons pas des spectateurs passifs, face à cette nouvelle incarcération d’une chercheuse en science sociale en Turquie. Nous ne serons pas des spectateurs passifs, face aux tentatives d’intimidation qui ont frappé plusieurs d’entre nous, et qui cherchent à remettre en cause le principe d’impartialité et d’indépendance qui est celui de la science sociale vis‑à‑vis de tous les pouvoirs.

Nous, ses professeurs, ses collègues universitaires et journalistes, déclarons que nous nous suivrons de près le procès de Müge Tuzcuoğlu et nous demandons qu’elle soit libérée immédiatement.

Signataires :

  • Prof. Dr. Neşe Özgen
  • Prof Dr. İzzettin Önder
  • Prof. Dr. Beyza Üstün
  • Prof. Dr. Atilla Göktürk
  • Prof. Dr. Ahmet Haşim Köse
  • Prof. Dr. Gülhan Türkay
  • Prof. Dr. Fuat Ercan
  • Prof. Dr. Gencay Görsoy
  • Prof. Dr. Mehmet Türkay
  • Yrd. Doç. Özgür Müftüoğlu
  • Doç. Dr. Murat Birdal
Doç. Dr. Sinan Alçın
  • Doç. Dr. Atilla Güney
  • Doç. Dr. Hakan Yücel

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0