Logo de Turquie Européenne
Accueil > Revue de presse > Archives 2006 > 03 - Articles de mars 2006 > Les Turcs découvrent la société de consommation

Les Turcs découvrent la société de consommation

vendredi 10 mars 2006, par Guillaume Perrier

© Challenges.fr, le 09/03/2006

En Turquie, le nombre de cartes de crédit a doublé en deux ans et les cas de surendettement se multiplient.

JPEG - 29 ko

Il s’est auto-proclamé « plus grand centre commercial d’Europe ». Six étages de marbre, de chrome et de verre, des palmiers, des cascades et une tour lumineuse en forme de minaret. Trois cent cinquante magasins, 50 restaurants et fast-foods, un hypermarché, des salles de jeu, un cinéma multiplexe de 12 salles, un théâtre pouvant accueillir 2 500 spectateurs... Le tout sur une surface de 420 000 mètres carrés. Chaque week-end, des milliers de Stambouliotes viennent ici déambuler et repartent chargés de volumineux sacs et cartons. Le Cevahir est « un temple dédié à la consommation », s’extasie Ebru, étudiante venue faire du shopping avec des amies. Propriété du groupe familial Cevahir, très proche de l’AKP (Parti de la justice et du développement, au pouvoir), ce complexe a été inauguré en octobre par le Premier ministre Recep Erdogan en personne. Istanbul compte une bonne douzaine de centres de ce type. Et presque autant en projet.

Tiré par une croissance forte (7,3 % au dernier trimestre 2005), le pays fonce sans retenue vers la société de consommation. La crise économique de 2001 semble être un lointain souvenir. Aujourd’hui, le pouvoir d’achat des Turcs grimpe en flèche, et le salaire minimum a même été réévalué de 8,6 % au 1er janvier, passant à 325 euros...
Dans ce contexte, plusieurs millions de Turcs ont soudainement accès aux crédits. Tous les secteurs s’en ressentent. A Istanbul, c’est un véritable boom immobilier. « Les prix s’envolent. En moyenne : 40 % en deux ans » , selon Kerem, agent immobilier à Beyoglu, pour qui « Istanbul s’aligne de plus en plus sur les grandes capitales européennes. » Les biens d’équipement ou l’automobile sont des secteurs florissants : plus de 2 millions de réfrigérateurs et 900 000 véhicules ont été vendus en 2005.

Surendettement fatal

Un exemple résume cette frénésie dépensière : le nombre de cartes de crédit, qui dépasse 30 millions, a plus que doublé en deux ans et devrait tripler d’ici cinq ans. Une révolution dans un pays où, il y a peu, tout se réglait en cash. « A terme, c’est le troisième marché en Europe, devant la France », estime Pierre Beck, représentant d’Oberthur en Turquie. Le revers de la médaille, c’est le surendettement qui fait des ravages. Une tendance qualifiée de « désastre des cartes de crédit » par Oktay Eksi, le grand éditorialiste du quotidien Hürriyet. Plusieurs faits divers ont défrayé très récemment la chronique. Et notamment trois cas de suicide de policiers surendettés, dans la même semaine. Plus de 300 000 familles sont sous la pression de la justice ou des huissiers, et le Parlement turc a dû légiférer le 23 février pour tenter d’endiguer cette vague en permettant un échelonnement des remboursements.

Un pays en plein essor

PNB par habitant (en dollars)
- 2000 : 3052
- 2002 : 2584
- 2004 : 4172

Inflation (glissement annuel en %)

- 2000 : 39%
- 2001 : 68,5%
- 2004 : 9,3%
- 2007 : 3%

SOURCES : INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE, MISSION ECONOMIQUE FRANÇAISE

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0