Logo de Turquie Européenne
Accueil > Articles > Articles 2007 > Frère Number One

Frère Number One

vendredi 31 août 2007, par Thomas

Chômage ? Sous développement ? Malnutrition ? Violence ? Analphabétisme ? Exode Rural ? Injustice ? Discrimination ?

Tout cela est SECONDAIRE. Le grand combat des députés DTP (Parti pour une Société Démocratique, pro kurde, qui vient de faire élire une vingtaine de députés « indépendants ») : améliorer les conditions de détention du soleil de l’humanité à l’ombre. Le guide du peuple kurde, alias Abdullah Öcalan [leader historique du PKK, Parti des Travailleurs du Kurdistan] est en effet toujours en prison malgré ses vibrants appels à la paix et à la fraternité, scandaleusement enfermé dans une île prison, dont il est le seul prisonnier.

Les prisons « F-Tipi », dans lesquelles militants d’extrême gauche et kurdes sont enfermés par milliers ? De la gnognotte !!! La fenêtre d’Öcalan ferme mal !!! Mais que fait Amnesty ?! Que fait l’UE ?!!!

Perpétuellement au dernier stade de maladies douteuses (gonflements de tête auxquels il survit pourtant depuis les années 70, écoulements, yeux qui picotent), Abdullah Öcalan inquiète beaucoup ses supporters.

Nihat Ergün, député AKP, déclarait récemment : « les députés DTP devraient essayer d’amélioprer les conditions de vie des gens de la région (kurde) plutot que les conditons de détention d’Öcalan ». Encore un qui n’a rien compris : « sa santé est notre santé, si Öcalan meurt, le peuple kurde meurt ». Ah ces imbéciles de Kurdes qui ont vécu des milliers d’années avant qu’Öcalan ne leur fasse la grâce de naître, tsss !!!

JPEG - 132.8 ko

Et dire que les Kurdes irakiens auraient pu connaître un monde sans PKK. Un monde où ils ne seraient pas sous la menace permanente de voisins haineux tentant de déloger les courageux guerilleros du PKK/PJAK, spécialistes de la bombinette à distance et de l’opération transfrontalière.

L’Iran, qui écrase joyeusement sa population kurde avec un entrain redoublé depuis l’arrivée au pouvoir d’Ahmadinedjad, bombarde férocement les villages kurdes irakiens situés à sa frontière. Les réfugiés quittent la région par centaines pour échapper au pillonage dans la région de Qalaa Diza. Un hélicoptère iranien contenant six Pasdaran (gardiens de la révolution islamique) a explosé dans les monts Kandil. Selon le PKK/PJAK, il s’est posé sur une mine ; selon les Iraniens c’est la faute du mauvais temps.

A l’instant, j’ai un doute ; mes lecteurs vont pouvoir me renseigner : PJAK et PAJK, c’est la même chose ? Il serait quand même dommage qu’un groupe kurde iranien parle uniquement le turc...

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0