Logo de Turquie Européenne
Accueil > Editoriaux > Elections Européennes : Les jeux sont faits

L’éditorial du président

Elections Européennes : Les jeux sont faits

mardi 8 juin 2004

Turquie Européenne - 10/06/2004

Dimanche va venir le temps des choix et, hélas, ces choix pour les amis de la Turquie vont être très restreints ! Cédant au bluff des lobbies pour les uns ou, pour les autres, espérant grappiller quelques voix pour limiter une catastrophe annoncée, toutes, ou presque, les formations ont usé de la perspective de l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne comme d’un épouvantail. Autre avantage évident pour les partis politiques en question : La Turquie leur à servi à masquer l’absence de projet ambitieux concernant l’Europe qu’ils présentent depuis des années comme la responsable de toutes leurs carences.

Faisons un tour d’horizon rapide :

Ont pris clairement position contre l’adhésion de la Turquie (ou y mettent des conditions qu’ils savent inacceptables par Ankara, ce qui revient au même) :

- L’extrème-droite, Front National (M. Le Pen) et MNR (M. Mégret), est contre par principe : La xénophobie et l’islamophobie sont leur fond de commerce, n’en parlons pas davantage.
- Les souverainistes : M. le Vicomte De Villiers dont nous n’oublierons pas les affiches « Non à la Turquie » pour lui l’Europe s’arrête.. Au Rhin ! (Merci M. Adler pour ce bon mot !) et Charles Pasqua dont l’ « Europe des Nations » est en fait un faux nez pour « Pas d’Europe du Tout ou le Moins Possible » alors vous pensez l’entrée de la Turquie !
- L’UDF et Monsieur Bayrou : Leur Europe est chrétienne et la Turquie hors du monde Européen, leur vision de l’histoire ne va pas au delà des récits nationalistes des débuts de ce siècle.
- L’UMP est l’auteur d’un revirement à 180° suite à la déroute électorale historique des régionales. Il espérait ainsi sauver les meubles en répondant à un marchandage du lobby arménien et s’attirer par la même occasion les voix des souverainistes...
- Le PS, lui, affirme tout d’abord que la Turquie doit entrer dans l’Europe sur les critères de Copenhague, puis cède à un chantage au voix du parti Dashnaktsoutioun (un parti nationaliste révolutionnaire !) et signe avec lui une déclaration commune : Pas d’ouverture des négociations sans reconnaissance préalable par la Turquie du génocide arménien. Que ne ferait-on pour quelques voix de plus ? Même si c’est sans aucune garantie !
Voir l’article du Monde à ce sujet Joli coup double, très double Busbecq 04/06/2004 et la déclaration du PS et celui de Libération Turquie : PS et UMP tournent casaque Eric AESCHIMANN 09/06/2004
- Le PC a une position similaire, passons...
- Les partis d’extrême gauche ont encore des velléités « révolutionnaires » et des sympathies pour les actions violentes ce qui n’est guère compatible avec les statuts de cette association.

Sont pour l’adhésion de la Turquie et l’ouverture des négociations en décembre, donc restent les deux choix possibles :

- Les Verts : Leurs leaders ont affirmé plusieurs fois devant les médias que la Turquie devait intégrer l’Europe sans s’appesantir sur les conditions (sûrement pour ne déplaire à personne !). Ils sont favorables à l’ouverture des négociations en décembre, mais ne se prononcent pas sur un délai précis...
- Le Parti Radical de Gauche de Christiane Taubira, seul, se prononce clairement pour une adhésion de la Turquie dans un délai de dix ans. Il a pris comme numéro deux de sa liste le Dr Onger, cardiologue, Président du Centre Culturel Anatolie et grand acteur de la vie culturelle turque à Paris. Malheureusement, ce parti n’a pas pu présenter de liste dans toutes les régions.

Amis, membres et sympathisants, pour ces élections au Parlement Européen, vous n’avez plus de réel choix : Celui du PRG s’impose là ou il est présent, pour autres régions, l’option des Verts est celle de la raison.

Les Franco-turcs et Turcs de France paient actuellement chèrement leur trop longue absence de la vie politique et leur passivité devant leurs détracteurs. Cessons de subir et de nous plaindre, le temps est venu de sortir au grand jour ! Ne laissons plus nos adversaires occuper tout le champ politique !

Dimanche prochain, rendez vous tous aux urnes ! Ne tombez pas dans le piège de l’abstention qui revient clairement à faire un chèque en blanc à nos adversaires !

Franco turcs, la France est votre pays aussi ! Ensemble, nous pouvons encore changer les choses ! Soyons des citoyens exemplaires. Voter c’est exister !

Pour approfondir lire La « question turque », les contes et les vicomtes par Semih VANER Libération - 03/05/2004 et les autres articles de notre sélection.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0