Logo de Turquie Européenne
Accueil > Articles > Articles 2012 > 03 - Troisième trimestre 2012 > Les alévis de Turquie répondent au premier ministre Erdoğan : « L’État est (...)

Les alévis de Turquie répondent au premier ministre Erdoğan : « L’État est responsable des lieux de culte illégaux »

jeudi 9 août 2012, par Samet Akten, Trad. Aurélien Roulland

Le dede [1] Muharrem Ercan a demandé comment leur communauté alevi [2] pourrait obtenir des permis de construire des lieux de culte alévis légaux alors que l’Etat turc refuse toujours de les reconnaitre comme lieux de cultes officiels, en réponse à une récente déclaration du Premier Ministre Recep Tayyip Erdoğan qui a appelé le tekke [3] de Karacaahmet [4] « une aberration ».

Muharrem Ercan, un dede de la minorité de Turquie historiquement persécutée et président de l’association Culturelle de karacaahmet à Istanbul, a tenu une conférence de presse en réponse à la déclaration faite par le Premier Ministre Recep Tayyip Erdoğan ce weekend.

JPEG - 54 ko
« Cemevi » en Turquie

« Le Cem Evi [5] de Karacaahmet a été construit comme une « aberration ». Il reste toujours non autorisé… Il est situé là comme « une aberration » se tenant à côté de la tombe de Karacaahmet [6] » a dit le Premier Ministre Erdoğan dans une interview en direct ce dimanche.

« Y a-t-il quelque façon de construire des cem evi autorisées depuis que les autorités ne les considèrent pas comme des lieux de culte officiels et ne les incluent pas comme dans les découpages par zone des plans d’urbanisme comme il se devrait ? » a demandé Ercan en guise de réponse.

Aucune des cem evi à travers la Turquie (estimées à approximativement 900) ne peut obtenir une licence du fait de cette politique de discrimination a-t-il ajouté. « La responsabilité de l’absence d’autorisation des Cem Evi ne devrait pas être imputée aux alévis mais à ceux qui gouvernent l’État » a dit Ercan.

Une cem evi lauréate d’une récompense

La tombe de Karacaahmet Sultan est l’un des trios lieux de pélerinages les plus saints des alévis, selon Ercan. « Ce n’est pas simplement une cem evi ; c’est aussi un couvent. Il a été construit au temps de Süleyman le Magnifique. En d’autres termes, ce n’est pas que les alévis ont échoué à trouver d’autres lieux dans tout Istanbul et par conséquent construit une cem evi au beau milieu d’un cimetière » a-t-il dit.

Ercan a aussi fait remarqué que la cem evi de Karacaahmet a gagné le « Prix du Meilleur Projet » dans un concours organisé par la Chambre des Architectes en 1994, la même année que le projet a été achevé.

« Le Premier Ministre Erdoğan a cependant ensuite essayé d’arrêter l’exécution du projet durant son mandat en tant que maire d’Istanbul, a-t-il ajouté. « Erdoğan a ordonné aux équipes de démolition de faire disparaitre la cem evi après avoir dit qu’il n’autoriserait pas la construction d’une cem evi à l’intérieur d’un cimetière. Par contre, il y a 3 mosquées à l’intérieur du cimetière de Karacaahmet. Mais bien sûr, depuis que l’État compte les mosquées comme les seuls lieux de culte corrects, elles sont toutes incluses au plans d’urbanisation et autorisées » a-t-il dit.

« Provocation consciente »

Ercan a par ailleurs mis en garde que les Alévis ont été consciemment provoqués depuis quelque temps afin de les faire défiler dans les rues pour protester, particulièrement depuis que la Cour Suprême d’Appels aie statué contre la reconnaissance des lieux de culte alévis comme des lieux de culte convenables, en se basant sur les vues de la Direction des Affaires Religieuses. « Les alévis, qui ont agi prudemment au cours de l’histoire, possèdent le pouvoir et la force de retenir leur élans et refusent de répondre à cette provocation » a dit Ercan.

Télécharger au format PDFTélécharger le texte de l'article au format PDF

Notes

[1Le dede, littéralement « grand-père » en turc, est le chef religieux et spirituel de l’alévisme.

[2L’alevisme est un synchrétisme de croyances souvent assimilés à tord à l’islam (les alévis n’observent aucun des 5 pilliers de l’islam). La turcologue Irène Melikoff, reconnue comme la grande spécialiste de l’alévisme, le définissait comme « une conception religieuse turkmène qui a été soufisée et shiitisée par la propagande safavide ». Les alévis sont la première minorité religieuse de Turquie avec près de 25 millions d’âmes dans un Turquie dont la propagande officielle voudrait que les 70 millions d’habitants soient à 99% sunnite hannefites.

[3Tekke : le tekke est un établissement cultuel soufi.

[4Le tekke de Karacaahmet d’Istanbul, situé à Üsküdar sur la rive asiatique, est le plus ancien tekke bektaşî – congrégation shitte – d’Istanbul. Le cimetière attenant n’est pas réservé à une religion particulière et a accueilli l’année dernière la dépouille de la mère du su-cité premier ministre.

[5Le cem evi, littéralement la maison de Cem, est le lieu de culte des alévis. Généralement un bâtiment des plus communs. Les alévis ne priant pas à la mosquée.

[6Karacaahmet était un physicien du 13e et est considéré comme saint par les alévis.

Nouveautés sur le Web

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0